Joëlle Gardes

© Philippe Barnoud
© Philippe Barnoud

 Poète, romancière, traductrice Joëlle Gardes est aussi critique et universitaire. On lui doit des ouvrages sur le langage, mais aussi l’édition des correspondances de Saint-John Perse avec Paulhan et Caillois. Elle présente Louise Collet, du sang, de la bile, de l’encre et du malheur (L’Amandier), muse, écrivain, amie de Madame Récamier, Leconte de Lisle, Hugo, connue pour ses amours avec Flaubert, Musset, Vigny… Ni tout à fait roman, ni tout à fait biographie, Olympe de Gouge retrace la vie de cette militante, écrivain, morte sur l’échafaud. Sous le lichen du tempsest un recueil poétique à travers les jardins et le souvenir avec des photos abstraites de Patrick Gardes. A perte de voix : treize nouvelles légères ou graves, autour de personnages fragiles, des « déséquilibristes ».

Bibliographie partielle

Cliquez sur les couvertures des livres pour les agrandir: